PHOTO LIVRE

« Le troisième tome de « Mémoires de mon village » va paraitre après deux et demi de gestation sous le titre « D’or et de sang ». Son auteur, René MOLINER présentera ce nouvel ouvrage consacré à l’Histoire contemporaine de Baixas à l’issue d’une conférence illustrée qu’il donnera prochainement sur le thème de « Baixas, un village roussillonnais face au phylloxéra » le vendredi 5 novembre à 16h30 à Baixas- salle Jordi (Château les Pins).  Ce livre peut d’ores et déjà être réservé auprès de l’auteur (04 68 64 61 73) ou de la Maison de la Presse de Baixas-Place de la République.

Consacré à la période allant de la fin de 1907 à 1919, « D’or et de sang » s’ouvre avec les efforts des vignerons de Baixas pour s’organiser au sein de la Confédération générale des vignerons du Midi et se relever de la crise de mévente qui les a conduits à décréter la grève de l’impôt puis à s’associer à la révolte du printemps 1907. Le retour progressif de la prospérité accompagne la modernisation de leur village, qui bénéficie entre 1908 et 1911 de l’électricité, de l’adduction d’eau et d’une voie ferrée jusqu’à Rivesaltes.

Les rivalités traditionnelles de la population de Baixas n’en sont pas pour autant apaisées ; elles sont même aiguisées par le transfert des biens de la paroisse à la commune à la suite de la loi de séparation de 1905, la montée du courant d’extrême-gauche, le conflit entre la municipalité et les instituteurs socialistes, la politisation des projets de coopérative vinicole.

La guerre de 1914-1918 met en sourdine les affrontements sociaux, politiques et idéologiques des habitants de Baixas. Et la chronique de la vie quotidienne de la commune se transforme en recueil de la mort, des souffrances et de l’héroïsme de ses soldats. Pourtant, tandis que les hostilités se poursuivent, que les décès et disparitions accablent les familles, que les blessures et la capture des leurs les inquiètent, que les actions de solidarité remplacent les temps de festivités, la vie reprend dans le village, soutenue, malgré les difficultés d’approvisionnement, l’insuffisance des bras, la pénurie des denrées alimentaires, par l’élévation du prix de vente du vin à des niveaux depuis longtemps oubliés

Mais l’exaltation de la victoire passée, les antagonismes idéologiques refont surface dans le village, accentués par les traumatismes humains et démographiques de la guerre, qui vont faciliter pour la première fois l’accession des socialistes à la tête de la municipalité.

Ce livre, riche en anecdotes sur la vie des Baixanencs au début du XXe siècle, précise en particulier les circonstances de la disparition des 118 enfants de Baixas morts pour la France ainsi que les conditions de la capture des 32 soldats baixanencs faits prisonniers au cours de la Grande Guerre.  Il résume également le parcours aux armées des 540 hommes mobilisés entre 1914 et 1918.

Mémoires de mon village : D’or et de sang, 543 pages, 20 € ».

Gilles Foxonet Maire et la municipalité partenaire, vous convient à participer à cette conférence illustrée et présentation de ce nouvel ouvrage, vendredi 5 novembre, salle Jordi  1 bd de la République.  

Partagez cet article

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email