Baixas, un village chargé d'histoire

Niché entre la Têt et l’Agly, Baixas situé à quelques encablures de Perpignan, est un pittoresque village de l’arrière-pays qui invite au voyage. Découvrons son patrimoine historique…

Château les Pins

Composé de plusieurs bâtiments ou dépendances, ce prestigieux site du Château les Pins, anciennement propriété de la famille DUVERNEY, a été acquis par la Municipalité en 1990.

L'Église Sainte Marie

Au cœur du Centre Ancien, implantée au point culminant du village, se niche, sur l’une de ses plus jolies places, l’imposante et majestueuse église Sainte Marie, véritable joyau de la commune.

Ermitage Sainte Catherine

Pour qui aime s’évader et profiter de la nature, l’ermitage Sainte-Catherine, situé au nord-ouest du village est la balade idéale.

Quelques photos...

Les actualités de Baixas

Découvrez toutes les actualités de Baixas, village dynamique !

Château les Pins

Situé aux abords immédiats du Centre Historique, sur l’axe principal du village,  ce lieu chargé d’histoire abrite aujourd’hui le nouvel Hôtel de Ville de la commune, inauguré le 28 Janvier 2012 dans une remarquable bâtisse typiquement catalane, construite en matériaux du cru.

Composé de plusieurs bâtiments ou dépendances, ce prestigieux site du Château les Pins, anciennement propriété de la famille DUVERNEY, a été acquis par la Municipalité en 1990.

A l’origine, l’aïeul Joseph Pâris Duverney était le cadet de 4 frères, qui géraient en fermage les terres du Royaume et ravitaillaient les armées du Roi en Europe. Faiseurs de service à la fin du règne de Louis XIV, ils devinrent banquiers et fournisseurs du Royaume sous la Régence et durant le règne de Louis XV.

C’est au service du Duc de Noailles que Joseph Duverney découvre le Muscat de Baixas qui le conduit, tant il l’apprécie,  à faire la connaissance de Baixas, de son Vignoble et de son terroir de grande appellation.

Au fil des siècles, les  héritiers du notable courtisan ont fièrement perpétué son souvenir, en élevant des vins de qualité produits dans la tradition des vignerons de Baixas, appréciés de l’Ancien Régime à nos jours.

Le rachat du domaine par la Municipalité en 1990 a permis l’aménagement du Château les Pins en espace culturel et viticole. Les travaux ont débuté par la réhabilitation du parc et  des façades des bâtiments ; ils se sont poursuivis en 1991 par  la plantation d’un vignoble pilote attenant au parc – Clos du Château –  et la restauration de deux caves mises à la disposition de la Cave Coopérative Vinicole de Baixas pour le vieillissement des vins doux.

Une deuxième tranche de travaux en 1993 a permis la création d’une salle d’exposition et de réception devenue alors, la salle «Martin Vives», aujourd’hui nouvelle salle du Conseil Municipal de l’actuelle mairie. En 2000, une campagne de réhabilitation a été lancée sur le 1er étage, la cage d’escalier et une partie du rez-de-chaussée.  En 2004, la Municipalité a créé dans les anciennes écuries de l’époque, le restaurant scolaire « El Freginat de Baixas » toujours en fonction. En 2010, au vu de la vétusté générale des locaux qui abrite aujourd’hui l’actuelle Mairie, Gilles Foxonet Maire, toujours en exercice, décide avec le soutien des élus de transformer la Maison de Maître en Hôtel de Ville.

Durant le temps des travaux, une attention particulière a été portée au caractère architectural des lieux afin de préserver une bonne harmonie entre style ancien et moderne.

Depuis lors, le site du Château les Pins a retrouvé toute sa splendeur et vit pleinement, au gré d’une forte fréquentation de ses villageois et des estivants, qui l’année durant, mais l’été plus particulièrement, profitent de ses aménagements et des  nombreuses manifestations culturelles et festives mises en place par la Municipalité dans le cadre, notamment, « des Mercredis de Baixas ».

A noter par ailleurs que le poulailler municipal pédagogique, situé en fond du parc, construit dans une démarche éco-responsable et  inauguré le 12 Mai 2017, contribue par la venue quotidienne des enfants et de leurs  familles à l’animation de ce beau parc arboré.

Face à la maison de maître, siège de l’Hôtel de Ville, se trouvent les caves historiques du Château qui recensent d’antiques foudres. Dans Le silence et l’obscurité, de bien fameux vins élevés par les Vignobles Dom-Brial, cave des Vignerons de Baixas, y vieillissent. Vins multi-médaillés, leur notoriété est incontestable. Ils font le renom du village et de son terroir viticole, véritable richesse patrimoniale. L’appellation « Château les Pins » en est l’un des meilleurs exemples !

Église Sainte Marie

Au cœur du Centre Ancien, implantée au point culminant du village, se niche, sur l’une de ses plus jolies places, l’imposante et majestueuse église Sainte Marie, véritable joyau de la commune.

Elle se découvre au regard, de la rue François Arago, par l’une des plus belles portes de la ville, la porte «Notre-Dame ».  Construite en 1401, tout en marbre gris bleuté de Baixas, elle définit la cellera, véritable lieu de concentration des richesses et de l’autorité seigneuriale au Moyen-Age.

Primitivement dédiée au Xème siècle à Saint-Etienne, l’église Sainte Marie fut reconstruite au XIIème siècle et consacrée à la Vierge Marie. Elle fut agrandie au XIVème et connut d’importants travaux de restauration et de construction tout au long de son existence. Cette église plus que millénaire, à nef unique et d’architecture gothique Catalane, renferme une pièce maîtresse : le fastueux retable du Maître-Autel.  D’une hauteur de 17m pour une largeur de 12m20, il fut classé monument historique le 1er Décembre 1913.

Ce magnifique ouvrage de l’art pré-baroque, en pin et peuplier blanc, dédié à la Vierge Marie, est le plus grand du Roussillon. Il est  l’œuvre du Maître retablier Lluis GENERES qui mit 3 ans à le sculpter (1671-1674). L’ensemble du  travail de peinture et de dorure confié au doreur François MONADER, commencé en 1699, fut achevé en 1701. Le coût de cette œuvre majeure fut si élevé pour l’époque, qu’il en est devenu aujourd’hui proverbial : ne dit-on pas d’une chose chère « Costarà tant com el retaula de Baixàs » !

Large de 13m, longue de 44m, haute de 18m, l’église Sainte Marie compte huit chapelles latérales de toute beauté. Son clocher, édifié au XIVème siècle en marbre gris bleuté de Baixas, marbre dénommé « brèche orientale », fut surélevé en 1447 en marbre ocre de las Fonts, matériau de la carrière de Calce. Elle fut classée monument historique dans son ensemble le 10 décembre 1982.

On ne peut s’empêcher de se pencher et de s’arrêter un instant sur l’histoire de ce fabuleux retable, qui naquit d’une forte volonté de la population en 1669 d’avoir un immense retable, «le plus beau qui  soit», et d’y consacrer tout l’argent nécessaire. Son parcours historique est surprenant et remarquable.

3 dates majeures, peintes sur des médaillons, racontent le temps de sa construction : 1674 / 1699 / 1701

Chronologie :
1669 : Engagement pris  par la population de la construction du retable
1671 : Contrat établi avec Lluis Generes pour la construction de ce dernier
1674: Fin de la sculpture
1698 : Contrat établi avec François Monader pour la partie dorure
169 : Date du commencement de la dorure
1701 : Fin de la dorure

Ainsi fallut-il   :

5 ans pour le réaliser : 3 ans pour le sculpter, 2 ans pour le dorer à l’or fin.

Entre ces deux étapes, il resta 25 ans à nu, le temps consacré à la recherche de son financement. De quoi surprendre, non ?

Et 32 ans d’attente s’écoulèrent, entre un engagement pris en 1669 et une réalisation finalisée en 1701 ! Une ténacité remarquable, non ?

On ne peut refermer la page de l’histoire de cette magnifique église, sans évoquer la catastrophe de 1966, due à l’effondrement de sa voûte qui coûta la vie à un des ouvriers du chantier habitant la commune, car elle fut à l’origine d’un formidable élan de solidarité de la part de tous les Baixanencs, unis vers un seul objectif : sauver leur église sans toit, livrée aux intempéries.

Ainsi l’association pour la sauvegarde de BAIXAS et de son église fut créée. Durant 9 ans de multiples actions furent menées avec le soutien des instances et la participation active de la population, investie dans la préservation de son patrimoine. Le 4 octobre 1971, les travaux commencèrent (le retable ayant été préalablement protégé par un tablier de tôles) ; le 1er septembre 1974 sous le mandat de M. Robert Frigola, la « nouvelle » église Sainte-Marie, restaurée, fut inaugurée dans la liesse.

Monument phare de la commune, l’église Sainte Marie porte en elle depuis toujours, l’histoire du village et de ses « gens » attachés à leur terre, leurs valeurs et leur foi. A peine aurez-vous franchi sa grande et solide porte d’origine en bois, que vous serez saisi par ses dimensions et sa beauté…

Des lutrins explicatifs à votre disposition vous permettront alors de la découvrir seul, à votre guise, dans le silence et le recueillement requis !

Ermitage Sainte Catherine

Pour qui aime s’évader et profiter de la nature, l’ermitage Sainte-Catherine, situé au nord-ouest du village est la balade idéale.
Bien qu’accessible en voiture, il est conseillé de s’y rendre à pied au départ des parkings gratuits situés Place Jean Girbeaud ou Joan Cayrol, non loin.

Moins d’1,5 km vous sépare alors de ce lieu paisible, aménagé en aire de grillade, d’où vous pourrez partir, si le cœur vous en dit, par ses sentiers de randonnées à la découverte de la garrigue environnante.

A noter, surplombant l’Ermitage, les vestiges tout proche d’un ancien moulin à vent valent l’effort consenti de quelques centaines de mètres à parcourir.
Une jolie tour, d’inspiration médiévale, vous y attendra aujourd’hui.

Son histoire ?

Peu de supports nous la relate, mais quelques écrits permettent de dater sa construction du XVème siècle -1401 précisément – Il aurait été construit pour  héberger un ermite, gardien des lieux, qui vouait la plus grande partie de son temps à la prière.

C’est sous la révolution, que l’ermitage (chapelle et bâtiments érémitiques) fut fermé, les biens de l’Eglise devenant propriété de l’Etat. Son mobilier fut transféré en l’église de Baixas.

Réouvert au culte durant le XIXème siècle, il fit l’objet de plusieurs restaurations depuis 1960 sous les municipalités qui se sont succédées, dirigées par Robert Frigola, Roger Torreilles et Gilles Foxonet.

Dans cette jolie chapelle de l’Ermitage Sainte Catherine à nef rectangulaire, voutée en berceau brisé, ne subsiste aujourd’hui que la statue de Sainte Catherine d’Alexandrie, le Christ en croix et le bénitier.

Seule la chapelle désormais est ouverte au public deux fois l’an : le 25 novembre, fête de la Sainte-Catherine, patronne de Baixas, et chaque 5 Août fête du village « Notre Dame des Neiges ». Deux messes l’an y sont données pour le plus grand plaisir des Baixanencs, où les anciens du village et des communes avoisinantes aiment à se souvenir des aplecs d’autrefois, placés sous le signe de l’amitié, de la foi, de l’amour et de la fraternité.

Un site à recommander, proche du village où il fait bon vivre, à découvrir !