DSC_2783

Dans le cadre des actions menées pour assurer la sécurité et le bien-être des habitants, la Municipalité a renouvelé cette année le traitement des différents arbres de la commune impactés par la prolifération des chenilles processionnaires.
Conformément à l’engagement de la commune de Baixas en faveur du développement durable, M. Gérald BAUER, responsable des services techniques municipaux, a sollicité l’intervention de M. Jean-Philippe HAMELIN – Technicien Forestier Spécialisé, qui propose une solution innovante autorisée depuis le 1er Mai 2021 : la méthode de confusion sexuelle.

La chenille processionnaire du pin cible aujourd’hui toutes les espèces de pin. Elle se nourrit des aiguilles, entraînant des défoliations ainsi qu’un affaiblissement général de l’arbre. Plus important encore, elle représente un réel risque sanitaire. Les micro poils urticants des chenilles sont dangereux pour les hommes et les animaux. Disséminés par le vent ou par contact direct, ces poils sont à l’origine de troubles cutanés, oculaires et respiratoires.
La méthode de confusion sexuelle a pour principe de saturer l’air en phéromone femelle. Cette phéromone, contenue dans des billes, va perturber l’accouplement des adultes. Désorientés, les papillons mâles ont des difficultés à reconnaître et à retrouver leur partenaire.
Une seule application par an est nécessaire puisque la phéromone se diffuse pendant 4 mois. Les vols de la processionnaire varient selon les régions, entre mai et juin. Cette phéromone, positionnée avant l’émergence des papillons, va réduire progressivement le nombre d’accouplements et le nombre de chenilles.
Les billes de phéromone sont projetées dans la canopée de l’arbre à l’aide d’un lanceur paintball. Ainsi, ce mode d’application facilite les interventions, notamment pour de grands arbres. Le nombre de billes préconisé dépend de la typologie du site (arbre isolé, alignement d’arbres et bosquets). Les billes éclateront facilement contre une branche ou une aiguille de pin. Composées de cire naturelle, d’huile végétale et de phéromone, elles ont un faible impact environnemental.
Début Juin, ce sont 300 billes qui ont été projetées dans les différents arbres de la commune. En décembre, un état des lieux sera effectué sur place afin d’optimiser l’efficacité de ce traitement.

Enfin, à noter qu’à l’occasion d’une intervention sur le site de l’ermitage Sainte-Catherine, en présence des élèves d’une classe de l’école Elémentaire, l’intervenant a présenté un bref exposé sur la chenille processionnaire, ses dangers et ce nouveau mode de lutte contre sa prolifération en « confusion sexuelle » ; intervention qui a été très appréciée tant des encadrants que des enfants !

 

Partagez cet article

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email